Boulevard Georges Deryck 124, 1480 Tubize

+32 2 355 98 95

Expression et créativité 18-19: Comme des bêtes !

Ect. (Expression et créativité Tubize).
Notre Centre d'Expression et de créativité, reconnu par la Fédération Wallonie Bruxelles vous propose de vous initier à la pratique des techniques en amateurs et vous invite aussi à réfléchir aux thématiques citoyennes en lien avec la région.

Thème de la saison 2018 - 2019 : " Comme des bêtes"

Bienvenue chez Ect!
Au plaisir de créer ensemble

Vous avez été nombreux la saison dernière lors de notre grande enquête participative et nos divers ateliers à exprimer votre souhait d'aborder les thématiques liées à la transition.
Avec ses partenaires, le Centre d’Expression et de Créativité ETc. a construit une saison d’ateliers en lien avec le respect de l’environnement, la propreté mais aussi la liberté d’expression et l’égalité.

Pourquoi " Comme des bêtes " ?
Les animaux sont autant de modèles, que d’intérêts, de lien entre les humains et la nature, bref des inspirations riches pour alimenter des ateliers créatifs.

Voici le programme pour tous les publics et également les groupes associatifs et extra-scolaires.
Toutes les réalisations seront présentées en juin 2019 lors de l’exposition d’ensemble au Centre Culturel de Tubize, dont le programme 2018-2019 regorge également de films, spectacles et conférences nourrissant la thématique.

Femmes/hommes : la basse-cour des surnoms
Samedi 9 mars 2019 de 14h30 à 17h30 Atelier + 14 ans / Max 15 personnes / Animation FPS et Cc Tubize discussion et création en collages Noms d’oiseaux, de félins, de bovins, d’ovins... Nous ne manquons pas d’attribuer aux autres des surnoms d’animaux. Mais les intentions sont-elles égales quand il s’agit d’attribuer aux femmes et hommes les qualités ou les défauts des animaux ? Lion, chatte, peau de vache, mouton, biche, cheval, fourmi, gardon, carpe, gazelle... Voici un atelier créatif, ludique et instructif pour évaluer la tendance...

Gratuit / 2h30 goûter inclus.

L’arbre et l’hirondelle 
Lundi 8, mardi 9 et mercredi 10 avril 2019 de 10h à 15h30
Ateliers intergénérationnels, à vivre en famille ou entre ami pour créer une installation d’arbres en matériaux recyclés. De 7 ans à... Tradition africaine, l’arbre à palabre abrite de son ombre les rassemblements de villageois venus échanger des idées ou encore écouter des histoires. Librement inspirés de cette tradition africaine, nous créerons des arbres porteurs de bonnes nouvelles. Telles les hirondelles, les stagiaires pourront y écrire des messages positifs qui orneront les branches. Venez y participer entre amis ou en famille. L’arbre nécessite plusieurs techniques qui concerneront différentes tranches d’âges à partir de 7 ans. Assemblage des branches pour les adultes, peinture, bricolage et écriture pour tout le monde !

Au Centre culturel de Tubize / Les arbres créés seront exposés en clairière lors du 4e Kunstenbo(!)s des Arts à Lembeek.

Aussi:

Ateliers pour enfants « lanternes géantes » à la MJ Antistatic.

Papillons et messages de liberté à la Bibliothèque et au Musée de la Porte (tout public).

Opération colibri 2.0 : Ateliers jeunesse de sérigraphie sur matériel recyclé. Objectif: la sensibilisation à la propreté urbaine

"Un autre acronyme mystérieux : CEC !

Celui-ci recouvre une réalité colorée, vivante et parfois complexe d’une asbl socioculturelle destinée à éveiller les sens, les regards, des réflexions… avec les populations pour les inscrire dans des
actes d’expression citoyenne et artistique.

Plus pratiquement, un CEC développe des ateliers et/ou des stages créatifs. Ce sont des laboratoires où les participants découvrent, triturent, combinent, séparent, juxtaposent, additionnent, fusionnent, relient… des couleurs, formes, envies, idées, matières, perceptions, outils… à l’infini ! « Un endroit ouvert à tous où le mot “amateur” a conservé son sens premier : amare, aimer.

Un endroit où l’on peut découvrir et expérimenter divers langages artistiques: la musique, la danse, le théâtre, le dessin, la sculpture, l’écriture par une approche directe, pratique et concrète.

Un endroit dédié à la créativité. Un endroit où l’on veille à faire une place à chacun pour qu’il puisse découvrir sa propre sensibilité artistique, ses propres moyens d’expression, sa propre capacité créative.

Un endroit où l’on indique le geste créatif et l’acte créateur, en invitant chacun à faire ce geste et à poser cet acte librement.

Un endroit voué à l’expression.
Un endroit où l’on peut s’exprimer.
Un endroit où l’on doit s’exprimer, même si on peut penser au départ qu’on n’a rien à dire.
On a toujours quelque chose à dire. On doit juste apprendre comment le dire.

Un endroit où le premier qui parle devra ensuite se taire… pour écouter les autres.



Un endroit où l’on apprend autant de l’autre que de soi, par l’intermédiaire d’un “passeur” plus expérimenté, un animateur qui fait des propositions créatives sous la forme de consignes, cadres et déclencheurs permettant l’expression de chaque sensibilité…
et l’émergence de chaque talent.


Un endroit où le résultat n’est pas prioritaire
sur le processus.
À chacun son rythme, à chacun sa façon, à chacun de mesurer sa propre progression. L’important c’est d’abord de se révéler – à soi-même, au groupe, puis au public extérieur. L’important c’est de se dépasser, et non de dépasser les autres. L’émulation plutôt que la compétition. Ce qui n’empêche pas d’avoir des bons résultats, bien au contraire.

Un endroit où l’on peut expérimenter une autre pédagogie. L’expression avant la technique. Pas besoin de connaître le solfège pour poser ses doigts sur l’instrument : la pratique de la musique finira bien – ou pas – par nous enseigner l’intérêt de la théorie, de l’écriture, de la composition musicale.

Mais d’abord : le plaisir de jouer.
Un endroit qui fait le pari de l’art accessible à tous, une chose qui n’est pas réservée aux spécialistes, une pratique qui peut s’acquérir par l’exercice – au même titre que la marche, le vélo ou la natation.
On grimpe sur le vélo. Alors seulement, on apprend à rouler ! Quitte à rouler dans le fossé…
On se jette à l’eau. Alors seulement, on apprend à nager ! Quitte à inventer sa propre nage…


Un endroit où on a le droit de commettre des erreurs, parce qu’on à le devoir des faire des essais."



David Claeyssens – CEC/
Atelier Théâtre de Binche-Estinnes


 



La presse en parle

Deux nouvelles oeuvres murales à Tubize

Deux nouvelles oeuvres murales à Tubize

15.06.2018